Prends l'avion avec ton fauteuil roulant

Prends l'avion avec ton fauteuil roulant

Air France

Service Saphir

Leurs conseillers sont à votre écoute du lundi au vendredi, de 9 h à 19 h, et les samedis, dimanches et jours fériés de 9 h à 18 h.
Vous pouvez les contacter :

  • par téléphone au 09 69 36 72 77 (prix d'un appel local),
  • par fax au 04 93 18 53 50,
  • par e-mail :

mail.saphir@airfrance.fr


Voyagez lorsque l’on est tétraplégique en fauteuil roulant électrique relève souvent de l’aventure. Se faire transbahuter de fauteuil en fauteuil est naturel, c’est le prix à payer pour voyager ! Je suis moi-même tétraplégique en fauteuil électrique depuis près de vingt-cinq ans.

 

Tout d’abord, faisons un peu de neurologie. Être tétraplégique ne veut pas dire « être totalement dépendant » d’autrui comme dans le film « Intouchables » !

Une personne tétraplégique peut conduire, se transférer d’un siège à l’autre ou être en fauteuil manuel. En fait tout dépend de l’endroit de la lésion (de la Cervicale 1 à la Cervicale 8).

 

Pour ma part, c’est entre la cervicale 5 et la cervicale 6. A ce niveau je suis dépendant d’autrui pour changer de siège, pincer, déplier mes doigts, mettre un pull ou me lever et me coucher… Je ne suis pas à plaindre car il me reste encore de la marge sur d’autres beaucoup moins « chanceux » que moi pour se débrouiller seul!

 

Lors de chaque trajet vous devez préalablement prévenir la compagnie aérienne  que vous ne pouvez effectuer aucun transfert d’un siège à l’autre. Ne pas s’inquiéter, tout est prévu et plutôt bien organisé.

 

Lorsque l’on est en fauteuil roulant on vous demande d’être présent au service

« Handicap » de l’aéroport (service Saphir pour Air France et KLM) près de trois heures (deux heures et demies sont très largement suffisantes) avant l’horaire du décollage. C’est long mais c’est pareil dans tous les pays du monde...!

 

  • Maintenant que vous avez signalé votre présence au service « Handicap » de l’aéroport vous êtes libre pour deux heures. Désormais il vous faut vous occuper. Vous avez peu de choix mis à part faire les boutiques (pas encore en prix détaxé), acheter un magazine ou prendre un thé à cinq euros entre deux valises.
  • Le décollage est prévu dans une heure. C’est le moment de se rendre au service « Handicap ». Avec le service « Handicap » vous vous sentirez au cœur de l’aéroport. L’enregistrement des bagages et du fauteuil roulant s’effectue avec ou sans eux. Comme dirait Laspalles « C’est vous qui voyez » ! De là, les « gaillards » du service ne vous lâcheront plus jusqu’à ce que vous soyez sur votre siège à l’intérieur de l’avion.

 

En zone d’embarquement

Arriver en zone d’embarquement est un moment excitant. A travers la vitre vous apercevez l’avion qui doit vous mener au bout du monde ou ailleurs. Après la présentation des billets c’est le début des changements de fauteuil.

Généralement le personnel est serviable, à l’écoute mais surtout dans les starting-blocks prêt à vous transférer de votre fauteuil électrique personnel à un fauteuil roulant manuel de l’aéroport. Ne pouvant les aider je leur explique comment s’y prendre avec moi (un handicap n’en fait pas un autre). L’un me prend sous les genoux et l’autre sous les bras. « Allez hop c’est fait » ! C’est pas super agréable de se retrouver en fauteuil manuel lorsque l’on ne peut pas le pousser !

- "Ca va m’sieur vous êtes bien installé ?"

A ce moment vous aurez une pensée et plein de question concernant votre cher fauteuil roulant. « Ou part-il ? », « Sera-t’il à l’arrivée ? », « Vais-je le récupérer en bonne état ? », etc… Ne vous inquiétez pas on est tous pareil dans cette situation. En revanche, vous êtes le seul à mesurer l’importance de ces questions ou de ces interrogations.

 

Désormais assis sur le fauteuil roulant de l’aéroport vous êtes prêt à rouler dans le tunnel approchant les portes de l’avion. Vous pourrez apercevoir le pilote ou sourire aux hôtesses de l’air postés à l’entrée de l’appareil. Une chaise roulante d’une petite trentaine de centimètres de large vous tend les bras. Celle-ci permet au service « Handicap » de vous passer entre les allées de sièges.

- « Allez hop c’est reparti pour un transfert »

Depuis vingt minutes les « gaillards » du service connaissent la manœuvre pour me déplacer d’un fauteuil à l’autre. L’entrée dans l’avion est périlleuse car cette mini-chaise est vraiment étroite lorsque l'on mesure 1m90 ! Mes pieds traînent et le haut de mon corps est harnaché pour naviguer entre les rangées de sièges.

– « Allez le dernier transfert et on vous souhaite bon voyage »

Ca y est je suis sur « mon » siège et à ma place à l'intérieur de l'avion, tranquille jusqu’à l’arrivée…

 

A bon port, la manœuvre sera la même mais à l’inverse. La totalité des passagers défilera devant vous car vous serez toujours le dernier à sortir de l’avion. Vous serez « escorté » par le service « Handicap » pour retrouver votre fauteuil personnel et vos valises.

 

C’est parti pour l’aventure


Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Cathy (mercredi, 16 novembre 2016 20:57)

    Oui mais tout ça pour au bout en avoir plein mes yeux c est génial

  • #2

    Fred Wheelchair (vendredi, 18 novembre 2016 20:52)

    C'est cool si je te fais voyager... Ravi que ça te plaise !

  • #3

    Nadia penanguer (dimanche, 20 novembre 2016 19:17)

    Je vais suivre ton périple chaque jour . T'es génial .

  • #4

    Sof (mercredi, 23 novembre 2016 21:37)

    Merci pour toutes ces infos qui pourront certainement nous servir pour aller aux Us avec notre fils en fauteuil electrique aussi. Pas de probleme avec les batteries ? Et pour le chargeur ? Merci et bons voyages...

  • #5

    Fred Wheelchair (jeudi, 24 novembre 2016 14:20)

    Sof : Il n'y a aucun problème d'accessibilité aux States! "Presque" tout est faisable, c'est un peu le paradis des fauteuils roulant!! Pour les batteries t'as juste à te munir d'un papier certifiant que les batteries sont des batteries sèches. Ce certificat du vendeur n'est pas obligatoire mais il est mieux de l'avoir avec soi! (on m'a recalé le fauteuil pour aller à Rome, c'était avec RyanAir. Heureusement j'avais mon manuel aussi). Il te faudra un transformateur de volts (Français/Américain...attention pas l'inverse!) ainsi qu'un adaptateur de prise (Français/Américain également).
    Si t'as besoin de renseignements n'hésites pas!

  • #6

    Fred Wheelchair (jeudi, 24 novembre 2016 14:24)

    Nadia : Là je suis à Montpellier mais bientôt de nouveau aux States... Ce sera la Floride, la Georgie et la Caroline du Sud en mars!!