Anecdotes de voyages

 

Vendredi 1er mai 2015 :

 

Il est 10 heures du mat' nous sommes dans l'aéroport de Montpellier, notre périple va être long. Une heure de vol en direction de Paris et nous voilà à Charles De Gaulle pour une attente de deux heures.                            Notre destination : Los Angeles!                                                                     Ayant l'habitude d'emprunter l'avion pour voyager je ne suis pas la personne la plus stressée au monde lorsque je me retrouve dans un aéroport. Je peux même dire que j'aime beaucoup ce lieu aux destinations lointaines, exotiques ou ensoleillées.

 

Lorsque l'on me transfère de mon fauteuil perso sur un tank à roulettes (fauteuil roulant d'aéroport) je préviens de suite prévenu le personnel d'aéroport que mon fauteuil équivalait à une paire de chaussures pour les personnes valides.      Comme d'habitude je débranche la batterie du fauteuil, enlève les accoudoirs (surtout côté joystick) puis ne peux m'empêcher de dire : "Faîtes gaffe à lui. J'y tiens et j'ai besoin de lui". "Bon voyage dans ton container puis en soute cher fauteuil".                                                                                         C'est toujours un peu inquiet que je laisse "mon bolide" dans les mains d'un inconnu (et non pas d'un nain connu).     Leur objectif : Placer mon fauteuil dans un petit container et l'envoyer à destination en voyageant en soute.              Généralement lors de chaque voyage je récupère mon fauteuil dans de bonnes conditions.                          C'est également toujours avec sourire et soulagement que je le vois arriver dans les mains d'un autre!!                  Dans un aéroport t'es jamais à l'abri d'une surprise (pertes de valises, fauteuil abîmé, retards, etc...).

 

Les gars de l'aéroport sont cools : "Ne vous inquiétez pas on va prendre soin de votre fauteuil"!

 

Après 10 heures de vol nous voilà à Atlanta pour une escale de 3 heures. L'escale étant assez longue, j'ai négocié avec l'aéroport pour que l'on m'amène mon fauteuil. Rester assis puis avancer sur un tank à roulettes me rappelle que si j'avais à choisir un pouvoir de Super Héros se serait "la téléportation"!! J'ai beau me concentrer je n'avance pas d'un poil...c'est pourtant pas l'envie qui m'en manque!! 

 

Ça y est! Je le vois arriver au loin, c'est bien lui ! Je suis content de retrouver "mon bolide" pour deux heures afin d'errer dans l'aéroport de la capitale de l'état de Géorgie. Pour moi Atlanta c'est le Sud-Est des States, ce sont les Jeux Olympiques de 96 mais c'est également aussi le siège du plus connu des sodas (que je ne bois plus depuis plus de 10 ans).

 

Je suis heureux de pouvoir regrimper sur mon fauteuil pour combler ces deux heures d'attente... mais un problème se pose! Ma fixation de cale-pieds est vissée à bloc. Je ne peux poser mes pieds. En fait ma palette de repose-pieds est fixée vers le haut. Afin de gagner de la place dans le container, le personnel de l'aéroport de Montpellier a dévissé puis revissé cette fixation!! Mes pieds sont à même le sol. Si je souhaite avancer je vais devoir tout faire en marche arrière...!                                                                                          Pas de panique, il faut "juste" trouver une clé à laine!! Tant pis pour l'escale à Atlanta, je vais rester tel un pot de fleurs sur mon tank à roulettes...dans un coin où je ne gêne pas la circulation des valises...lol                                On trouvera aisément une clé à laine à notre arrivée à l'aéroport de Los Angeles pour dévisser puis réarranger mes repose-pieds.

C'est reparti pour quatre heures de vol entre Atlanta et Los Angeles. Cette histoire m'a tracassé tout le vol. L'une des hôtesses américaine de la compagnie d'aviation parle français (ça tombe bien). Je lui explique mon soucis puis elle me répond : "Ne vous inquiétez pas je vais expliquer votre tracas au personnel de l'aéroport. On va trouver la solution "!      Je me sens rassuré.

 

Nous voilà à LAX (nom de l'aéroport de Los Angeles) il est 23 heures, les salles d'enregistrement se vident, il fait nuit et nous avons 17 heures de voyages dans les pattes...plus neuf heures de décalage horaire!

                                                                                                 23H30 : Le personnel m'a débarqué de l'avion, j'arrive à la douane sur mon "tank à roulettes". C'est bon on est admis aux States! Maintenant "opération récupération des valises" tout en missionnant des membres de l'aéroport de d'ores et déjà se mettre à la recherche de cette "fucking" clé à laine!

Une heure est passée et nous sommes toujours à jouer à la chasse aux trésors. Nous allons de bâtiment en bâtiment.      A ce moment je me sens comme un enfant dans une poussette et qui se fait trimballer d'un lieu à un autre....          Une demie- douzaine de personnes cherchent à résoudre mon souci. La mission s'avère beaucoup plus compliquée que prévue.                                                                                             

 

1h du matin : L'hôtesse de l'avion est toujours avec Elsa et moi. Son aide est vraiment utile, elle cherche des solutions avec les membres de LAX. L'heure tournant, elle nous quittera en nous laissant son numéro de téléphone et son mail. "N'oubliez pas de me donner des news". Le visage interrogatif des gens qui m'entourent ne me rend pas trop serein.      Je m'imagine passer la nuit entre deux valises...sur mon tank à roulettes.                                         Ma nature optimiste s'égrène au fur et à mesure que la nuit avance.                                                             

1h45 du matin : Nous sommes seuls au cœur de cet immense aéroport. Plus aucun voyageur n'entre et sort de LAX.      Pendant que le service de nettoyage fait briller le sol, deux personnes de l'aéroport attendent avec nous.               Quand tout à coups un gars arrive en courant et en s'exclamant : "I finally found this fucking key"!! Soudainement nos visages se sont illuminés. Je peux dire qu'on était très heureux de pouvoir enfin quitter cet aéroport.                   Mon pourboire fût à la hauteur de leur service.                                                   

Nous sommes repartis avec un grand sourire. Nous avons attendu un taxi 10 minutes dans la joie et le soulagement.         Ça y est les vacances vont enfin commencer! Direction notre hôtel dans Hollywood... 

 

Nous sommes restés en contact avec l'hôtesse durant tout notre séjour en Californie. Elle nous invitera chez elle à San Clemente...! Malheureusement cette invitation tomba le jour de notre départ.  

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.