Anecdotes de Voyages

 

Un "homeless" à la voix exquise !

Tous les soirs nous sommes au Famous Door et mangeons chez le même pizzaiolo que les années précédentes. Le  « Famous Door » est  devenu notre repère. Avec Antoine mon frère et des amis nous allons passer trois fois de suite les vacances de Noël à New Orleans. Nous avons à peine vingt ans et pour ma part ça fait à peine deux ans que je vis « assis » ! Nous passons très souvent nos soirées au Famous Door. Et comme les années passées, le sosie d’Otis Redding et Laurie Frazier enflamment toujours aussi aisément le danse-floor. Il est très fréquent qu’ils viennent nous saluer en me tapant la discute !                                                                                    A chaque début de leur show ils me claquent à coups surs un clin d’œil. Le chanteur est toujours habillé d'un costard noir et d'une chemise blanche. Il reprend inlassablement les titres du célèbre compositeur de "Dock of the bay".              Le sosie d’Otis partage tous les soirs la vedette avec Laurie Frazier la très jolie soulwoman à la voix perçante. Chaque soirée elle me lance des sourires complices. Il n’y a pas de doute au Famous Door je suis chez moi !

 

L’ambiance est joyeuse et un peu alcoolisée au Famous Door. Les gens dansent et chantent.                         Il est fréquent que quelques américains viennent me parler, m’embrasser ou m’encourager pour la suite.               Décidément les américains sont cools, ouverts et naturels face au handicap.                                    Ecouter les riffs  de blues percer les murs de cette ville légendaire qu’est New Orleans nous régalent. Nous sommes installés dans un hôtel situé à dix minutes de Bourbon Street dans le French Quarter.                              Une chose à tout de même changer dans cette ville qui vit pour la musique.                                    Bourbon Street la rue principale du French Quarter est de plus en plus noyée par les musiques électro et commerciale.  Le blues et le jazz doivent partager cette nouvelle tendance musicale.                                              En revanche les « homeless » sont également  les mêmes que les années passées, au même endroit sous le même carton… ! Chaque jour nous sommes choqués par cette misère.

C’est en attendant les copains sur le trottoir qu’un homme prénommé « Francky Jah Jah » va me chanter quelques standards de soul.                                                                                 Cette rencontre sera l'un des moments les plus marquants de mes séjours en Louisiane. « Francky Jah Jah » porte un long manteau marron à capuche, des bottes fourrées et un pantalon noir. Sa barbe noire sur sa peau noire lui donne un petit côté louche. A moins que ce ne soit à cause de la nuit tombante et de la rue sombre dans laquelle nous nous trouvons ?  C’est accapella qu’il m'entonne des standards de soul… Je suis stupéfait par sa voix. Francky Jah Jah est « homeless » mais a un sacré talent. Nous sommes bouche-bée devant sa voix envoûtante...

 

A l’approche de Noël il était inconcevable de ne pas lui offrir à manger. Ce moment de chant avec lui dura trente minutes mais restera gravé dans ma mémoire… A chacun de mes voyages je vais m’apercevoir que mon fauteuil ne laisse pas les gens insensibles. On peut presque dire qu’il attire, à moins que ce ne soit mon sourire !!!

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.