Gonfle tes pneus on part à New York

Expériences et anecdotes à Big Apple.

 

Messe Gospel et barbier à Harlem : Un jour que je n'oublierai jamais...

L'anecdote principale de mon voyage à New York en juin 2010 a lieu le jour du match de Coupe du Monde entre le Nigeria et l'Argentine, c'était le 12 juin! Après avoir préparé ce voyage à Big Apple nous l'avons enfin mis en pratique...                                                                                          En ce jour du samedi 12 juin nous sommes allés faire la visite de Chinatown. Je dois dire que j'ai pas super apprécié les odeurs de poissons émanant des sous-sols des restos asiatiques mais peu importe car c'est un endroit à faire quand

même !! 

 Ce petit intermède d'une grosse demi-heure s'est terminé assez rapidement pour rejoindre le quartier de Greenwich Village. Greenwich Village est un quartier à l'architecture très européenne, les bars musicaux et les clubs de jazz y sont légion.

 

Il est midi, nous descendons du bus pour effectuer une promenade dans les rues bobo de Greenwich. On a de la chance c'est le marché du samedi, les artisans, peintres ou musiciens font vivre ce petit marché à ciel ouvert.

Nous avons repéré une pizzeria notée préalablement dans nos notes de voyages.

- Allez, on s'y arrête manger un morceau il est 14h ?

 

Lors de ce séjour de 12 jours j'ai pris l'habitude d'aller "taper la discute" avec des américains, mexicains, européens, etc... Mon sujet favori pour engager la conversation est de parler "WorldCup" de football ! Vous vous souvenez c'est lors de cette compétition que nos bleus sont restés cloisonné dans leur bus...

 

Pauline ma compagne de voyages s'apprête à s'asseoir à la table de la pizzéria. Dans mon champ de vision j'aperçois trois filles avec les maillots de l'Argentine. Elles papotent avec un homme...  

 

J'avance vers elles au moment où elle s'apprête à partir. Trop tard, je n'aurais pas le score du match... A ce moment, l'homme avec qui elles discutaient se retourne. Il est à deux mètres de mes cale-pieds, c’est Yannick Noah !

 

Ma première réaction a été la surprise :                                                            « Waouh ça fait bizarre de vous voir là ! Je m’y attendais pas »                                             "Peut-on prendre une photo ensemble ? "                                                                 "Bien sûr !"                                                 

Yannick Noah est accroupis à mes côtés. Pour moi le fan de sport c’est une super rencontre !

Ma première phrase : « Vous savez qu’hier je parlais de votre fils avec un vendeur de chaussures ? »              Notre échange dura trois minutes mais fût sincère.                                                                                                                                   "Merci pour ce petit échange Mr Noah. Passez une bonne journée."

"Bonne journée à vous également. Bon séjour à New York ! "

 

 

Jusque-là mon anecdote n’a rien d’extraordinaire. A New York on peut rencontrer diverses personnalités connues. Lors de ce séjour nous avons été invités à la table d’un pianiste de jazz accompagné de sa femme dans les murs du Lincoln Center. Mon sourire leur a donné envie de venir discuter (oui oui mon sourire c’est leurs propos).  Nous étions dans une des nombreuses salles de concerts du Lincoln Center pour un concert un peu trop jazzy à mon goût mais le lieu mythique valait le détour et le cocktail !!

 

Dimanche 13 juin :

Nous quittons Times Square en bus pour y rejoindre l’Abyssinian Baptist Church d’Harlem pour assister à une messe gospel... Lors de ce trajet d’une petite heure j’ai aperçu l’enseigne de l’Apollo Theater d’Harlem à travers les vitres du bus.

En tant que passionné de musique je n’en reviens pas d’être passé à trente mètres de ce lieu magique datant de 1913 ! C’est ici que James Brown s’est fait connaître… !

 

Il est onze heures du matin et nous sommes dans l’Abyssinian Baptist Church. Nous sommes placés devant l’office.

Autour de nous les costumes sur mesure des hommes frôlent la « classe internationale », les femmes quant à elles sont en robes de diverses couleurs avec des chapeaux à frou-frou.

 

Les sermons et prières se répètent les uns après les autres. Au fond de l’église nous sommes choqués d’apercevoir des touristes prendre des photos et s’enfuir trois minutes après. Je ne suis pas croyant mais par respect pour les gens qui prient chaque dimanche dans ce lieu je ne peux accepter ce comportement.

 

Après deux heures de messe et chants gospel nous revoilà à l’extérieur de l’Abyssinian Baptist Church. Maintenant nous allons rappliquer vers Times Square pour y manger un morceau.

 

Nous nous apprêtons à traverser l’Adam Clayton Powell Jr Boulevard d’Harlem quand un coup de klaxon a retenti. Le boulevard est désert. Devant nous un 4x4, une tête sort de la fenêtre.                                                                                                                                                                      «Bah qu’est-ce que vous faîtes là tous les deux ? »                                                         «On revient d’une messe gospel ! »

 

Dans le 4x4 se trouve Yannick Noah, il nous a reconnu enfin c’est surtout moi qu’il a reconnu. Mon fauteuil et mes cheveux blonds ne l’ont pas laissé indifférent hier dans les rues de Greenwich Village.  

 

-       «Vous allez où là ? »                                                                               «On rentre manger sur Times Square pourquoi ? »                                                        «Venez manger avec nous j’ai un ami qui tient un resto à trois blocks d’ici. La devanture est jaune et c’est pas cher ! »

 

Nous nous regardons avec Pauline. En fait on est surpris, on ne s’attendait pas à rencontrer Yannick Noah dans Harlem ! On hésite à y aller car il a dit « pas cher » mais nous n’avons pas la même bourse.                            « Allez on tente le coup, c’est ok on va manger là-bas ! »                                                   « Je vais me garer et j’arrive »

 

Ca y est nous sommes devant la devanture jaune du Yatenga French Bistro. Effectivement les prix sont corrects et tournent autour de la quinzaine de dollars. Le restaurant est tenu par des burkinabés.                                    

 

Yannick Noah arrive vers nous.                                                                                                                                                                        « Non mais vous me suivez tous les deux. C’est incroyable de vous revoir dans ce boulevard ! »

Mon humour et ma tchache lui ont répondu du tac au tac :

-        « C’est peut-être vous qui nous suivez, non ?"

Lui s’adresse à nous comme-ci on se connaissait, il met très peu de distance et nous tutoie. Moi je ne sais plus si je dois le vouvoyer ou tutoyer. 

« Vous avez un peu de temps, je voudrais vous faire visiter ce bar musical. L’acoustique et la déco sont excellents.         Si vous avez une soirée à passer dans Harlem, c’est ici qu’il faut venir. Ce sont des amis qui tiennent ce bar ! »

 

Ce bar se nomme le Black United Fun Plaza, sa devanture est collée à celle du Yatenga French Bistro.

 

-         « Il y a un problème Yannick, je ne peux pas rentrer y a une marche ! »                                       « Je peux t‘aider pour la grimper. Comment je dois faire ? »                                                 « Vous n’avez qu’à pencher le fauteuil en arrière pour que les roues de devant soient posées sur le seuil. Et ensuite        vous poussez sur les poignets du fauteuil pendant que j’accélère… »

 

Nous sommes restés vingt minutes à papoter à l’intérieur du bar. Une fois dehors le tutoiement était la base de nos discussions. Yannick Noah a rejoint ses hôtes à leurs tables tout en veillant à notre bien-être et en nous conseillant quelques plats.                                                                                                                          « Ca va vous n’avez pas trop chaud ? Je peux aller vous chercher un parasol si vous le souhaitez ? »

Une heure plus tard et notre poulet englouti, Pauline m’a pris rendez-vous chez le barbier. C’est vrai je pique et ça me gratte… Le barbier est de l’autre côté mitoyen du Yatenga.                                                                                                                  «T’as rendez-vous dans vingt minutes. Je te préviens le barbier a une grosse barbe, des dreadlocks dans un bonnet        et porte une djellaba. Et à l’intérieur tu te rends compte que t’es à Harlem ! »

 

Pauline est rentrée trente secondes à l’intérieur de la boutique du barbier pour prendre quelques clichés avec le barbier. Dix minutes plus tard Yannick est rentré chez le barbier.                                                   «Nous on y va Fred, je suis venu te saluer et te souhaiter une bonne fin de séjour. Merci pour cette rencontre. J’ai laissé mon mail à ton amie »                                                                                « Bah merci à toi Yannick »

 

Une fois sorti de la boutique, les clients se sont interrogés sur cet homme. Le visage de Yannick Noah ne leur ai pas inconnu mais qui est-ce ? Le barbier leur a répondu : « It’s the father of Joackim Noah! »

 

Fraîchement rasé j’ai rejoint Pauline en terrasse pour lui faire part de mon étonnement sur la simplicité dont a fait preuve notre ami Yannick !                                                                                 « Au fait c’est une super idée les photos avec le barbier. »                                                  « En fait, Yannick te cherchai. Quand il a su que t’étais chez ce barbier il m’a dit : tu devrais aller le prendre en photo avec… »

 

(Malheureusement mon disque dur a rendu l'âme avec beaucoup de photos)

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.