"U-Turn ici commence l'enfer"

Samedi 7 Octobre 2017 :

Quoi ! Tu n’as jamais vu le chef d’œuvre d’Oliver Stone nommé « U-Turn ici commence l’enfer «.                                   En gros c’est l’histoire de Bobby (Sean Penn), un petit malfrat à ses heures perdues. Bobby doit de l’argent à la mafia et en se rendant à Las Vegas, il tombe en rade dans un coin paumé de l’Arizona, le genre d’endroit où il ne fait pas bon vivre.                                                                                                                   Cette ville étrange et miteuse se nomme SUPERIOR, elle est située à une bonne heure de route de Phoenix ! Un lieu glauque où des Rednecks en tous genres cohabitent et se tirent dans les pattes. Déjà qu’il porte la poisse, Bobby va devoir en plus de ses embrouilles habituelles, faire face à tout un tas d’autres ennuis, comme sa rencontre avec une femme fatale (Jennifer Lopez) et son mari déjanté (Nick Nolte), un rocker au doux nom de TNT (Joachim Phoenix) qui cherche la bagarre pour un oui ou pour un non, un shérif trop curieux et un garagiste à qui on aimerait bien coller une bonne baffe !                                                                                                 

U-Turn : Ici Commence l'Enfer (1998) est une comédie alternant entre le thriller et l’humour noir, où divers protagonistes tous aussi marquants les uns que les autres font leurs intrusions au sein de cette histoire aussi délurée que surréaliste, nous offrant des beaux moments d’anthologie ! En mode underground et complètement barré, Oliver Stone surprend par son ouverture d’esprit et son humour particulier.                L’histoire en elle-même n’est pas improbable, ce qui rend le contexte très crédible, face à une pléiade d’acteurs tous aussi attachants, qu’exécrables, voire même indigestes (mention spéciale à Billy Bob Thornton pour son rôle très répulsif de garagiste dépravé) et surtout à Sean Penn qui s’en prend véritablement plein la tronche durant tout le film.                                                                                                                     Il ne fait pas bon vivre à Supérior… ! Mais nous on a voulu y aller…car c’est l’un de mes films préférés !

 

Maintenant que tu connais un peu  le thème du film je vais te raconter notre journée « poisseuse » vécut sur les routes de l’Arizona…en direction de Supérior !

 

Nous sommes le 7 octobre 2017 et dehors il fait chaud, très chaud ! Au départ de la ville western  de Tombstone située au sud de l’Arizona le thermomètre de la voiture affiche déjà 35° à 9h30 du mat !                                                                 Trois routes s’offrent à nous, les plus fréquentées et référencées sont l’I-10 et l’AZ79 mais en préparant les itinéraires de voyage mon choix s’est arrêté sur Cascabel Rd car on évite l’autoroute en empruntant une route de campagne.

 

Par la I-70 et la AZ79 le gps nous indique trois heures de route en passant par Tucson. On ne comprend pas pourquoi notre gps nous calcule plus d’une heure de route en plus pour arriver à Supérior en s’engageant par Cascabel Rd.

Tombstone
Tombstone
Tombstone
Tombstone

Après une demi-heure de route, le ptit bled minier de Benson s’offre à nous. Nous sommes enfin  lancés sur la route gravillonneuse et sableuse de Cascabel Rd.                                                                                                                     Effectivement on va mettre beaucoup plus de temps mais au volant Fanny assure. Elle slalome entre les trous, les bosses, les gros cailloux, les bestioles qui s’eclatent sur les vitres, etc… Cascabel Rd c’est l’aventure !! En revanche les paysages sont magnifiques et désertiques.           Sur cette route ou plutôt sur ce chemin on ne croise que des ptits cactus, des grands cactus, des montagnes et beaucoup de moustiques et de sauterelles.                                                                                                         J’te dis, sur Cascabel Rd on ne voit personne sur la route, ni dehors d’ailleurs ! Ceci dit avec ce cagnard t’es obligé de rester à l’abri.          Ah oui on a quand même aperçu trois voitures arrivant en sens inverse… Et à chaque fois elles nous ont salué d’un petit revers de la main « style Reine d’Angleterre»  ! C’est sympa de se faire coucou quand on se croise… !

 

Entre les arrêts photos et les embûches sur la route ça fait plus d’une heure et demie que l’on roule. La beauté du paysage nous fait oublier la dureté du revêtement sableux ou terreux de cette « route » pas évidente à apprivoiser…mais finalement on s’y plaît bien sur Cascabel Rd. Au loin nous avons aperçu des ranchs, des vaches et encore des cactus de toutes les formes.         

                                     

Dans la voiture la voix de John Fogherty et les Creedence Clearwater Revival assure l’ambiance à coups de guitares…                                                                                                                                                                                      La chaleur intense nous rappelle que nous ne sommes qu’à 2h de la frontière mexicaine. Après une vingtaine de miles (à peu près 30kms) de dénivelé nous voilà lancés sur une ligne presque droite. Soudainement le chemin est devenu de plus en plus délicat.                     Stoppé net dans notre élan, nous sommes bloqués devant une barrière fermée !!                                                                                                            « Non c’est pas vrai ! »                                                                                                « Waouh la blague »                                                                                              « Maintenant je comprends pourquoi les trois voitures que l’on a croisé nous saluaient ! C’était peut-être » pour nous encourager ? »

 

Allez c’est reparti, on reprend la route pour revenir sur nos pas… C’est la galère de reprendre Cascabel Rd mais on se régale de ce que nos yeux voient ! Et on rigole de cette aventure peu commune

Cascabel Road
Cascabel Road
Cascabel Road
Cascabel Road
Cascabel Road
Cascabel Road
Cascabel Road
Cascabel Road

Il est midi et nous sommes revenu à 20 miles de Tombstone notre lieu de départ. Nous ne sommes plus qu’à une quarantaine de minutes du Mexique ! Mais nous on doit remonter dans le Nord de l’Arizona et pas dans le Sud…

 

Finalement nous prendrons  l’I-70 donc l’autoroute en direction de Tucson.                                                      Il est désormais 13h et dehors il fait maintenant 40°. Eh ouais c’est l’Arizona !!

 

Nous avons besoin de faire un stop car nous roulons depuis déjà  plus de trois heures. D’ailleurs si nous avions emprunté l’I-70 dès le départ nous serions arrivés à Tucson à 11h et non pas à 13h… !

 

Allez on va se refaire un moment « cactus » vers Saguaro Park dont nous avons déjà bien profité. La région de Tucson regorge de cactus Saguaro, il y en a des millions dans les environs. Ce sont les plus gros cactus au monde !! Le premier à faire un calin à un Saguaro je lui offre un tour de mon wheelchair gratos…                                                                                                                     Notre choix de visite s’est porté sur le Sonora Désert Museum et sur la diversité de la faune et de la flore arizonienne. Malheureusement l’entrée est à20$. Nous on veut meubler une petite heure avant de reprendre la voiture. C’est dans nos cordes financières mais nous pouvons observer la nature gratuitement  alors pourquoi payer…?                                                                     Et n’oublions que notre objectif est de nous rendre à Supérior pour nous imprégner un peu plus du chef-d’œuvre d’Oliver Stone.      D’ailleurs toi qui lis ce texte je te conseille vivement « U-Turn ici commence l’enfer «.

 

Tant pis pour le Sonora Désert Museum, on va aller à côté voir les décors westerns des studios « Old Tucson «. Même histoire qu’au Sonora Désert Museum et même prix ! Les studios d’Old Tucson « sont payants.

 

-       « Bon ! On reprend la route et on mange après être sorti de Tucson ? »                                                         « On va se trouver un p’tit restaurant  tranquilou sur la route «                                        

 

-       « On se dit qu’on ne veut pas de fast-food ?»

 

Eh ouais mais ne pas vouloir manger dans un fast-food aux États-Unis en étant au coeur d’une région désertique c’est un peu présomptueux. C’est motivé et serein que nous avalons les kilomètres. Rien ne sert de s’arrêter puisqu’il n’y a que des montagnes lointaines ou de la plaine aride !                                                                                                              

 

A l’horizon nous apercevons le Picacho Peak.                                                                           Arrivé aux abords de cette jolie montagne est écrit « Restaurant « ! Allez c’est pour nous on y va…                                   Pas de chance ça a l’air d’être devenu un vieil hôtel de passes.                                                                                                             Au loin est indiqué « Ranch », c’est pour nous on y va…                                                                      Pas de chance c’est une espèce de vente de bétail, d’œufs d’autruches bref on n’est pas au bon endroit.                                  « Bon il est bien beau le Picacho Peak mais visiblement il n’y a que des fast-food dans ce coin de l’Arizona (situé à mi-chemin entre Tucson et Phoenix) ».                                                                                                                                                                                                                            Sur le portable de Fanny est indiqué un restaurant italien bien noté sur Tripadvisor. Il n’est qu’ à 2 miles…                            « Cool, c’est pour nous celui-là ! »                                                                                    Malheureusement ça ferme à 15h et il est 14h56… Nous avons faim mais pas de bouffe américaine on a dit… !                                                                                                                          Allez on est reparti encore bredouille !!                                                                             

Tucson et ses cactus
Tucson et ses cactus
Tucson et ses cactus
Tucson et ses cactus

Et c’est ainsi que nous avons eu « l’honneur » de manger mexicain chez Nico’s !                                                 

 

Alors le boui-boui prénommé Nico’s se trouve dans le ptit bled bien miteux de Eloy.                                                La devanture de Nico’s est très colorée, les bancs et les tables sont scellés au sol. Enfin posé à l’ombre des 40° nous hésitons sur nos choix. Quoi qu’il arrive on sait qu’on aura le droit à des beans et du riz! La cuisine mexicaine ne réserve qu’une seule surprise, celle des piments !!   Pour le coup je serais plutôt surpris par le peu d’engouement à attaquer mon repas très copieux mais vraiment pas bon !!                                                                                                                     Nous avons rêvé d’un bon ptit plat au calme et nous nous retrouvons chez Nico's devant une bouillie marron…                           Ah oui je t’ai pas dit, au moment où nous avons commencé à manger, des ouvriers sont venus tondre la pelouse jaunie et tailler les arbres…    Autour de nous ça pue l’essence de leurs tondeuses et les décibels nous usent les tympans !                                                                                                                     On rigole de nos successions de mauvais choix et de notre malchance…

 

Changement de programme, finalement nous n’irons pas vers notre destination de départ : Supérior !                                Dans « U-Turn ici commence l’enfer «, Sean Penn n’arrive pas à sortir de Supérior mais pour nous c’est l’inverse. On arrive pas à y aller… !

 

Il est 15h45, nous avons decidé d'aller visiter la petite ville de Goldfield « réplique des décors Far-West !               

 

De retour dans les années 1890, Goldfield située au pied de la superbe Superstition Mountain comptait 3 saloons, une pension, un magasin général, une forge, une brasserie, un marché aux viandes et une école.

 

Après plusieurs tentatives infructueuses pour rouvrir les mines, la ville reprend vie à partir de 1910 jusqu'en 1926. Après plus de 115 ans, les voyageurs du monde entier visitent encore cette ville minière d'or située sur le sentier historique des Apaches afin d'y apprécier la grandeur du Far West de l'Arizona!
Aujourd'hui Goldfield est considérée comme une ville fantôme ...

 

Cette visite de la ville fantôme de Goldfield est très agréable, nous prenons un verre sur la terrasse du saloon située face aux Superstition Mountains.                                                                                                       Après tout ce temps passé à perdre notre temps ça nous fait rire d’’être à côté des montagnes de la Superstition !!                        La vue est superbe et la fête organisée sur la terrasse nous rappelle qu’ici vivaient aussi des cowboys. Les serveuses du saloon sont habillées comme à l’époque de la Conquête de l’Ouest...                                                                              Beaucoup d’invités portent des chapeaux de cowboys et le colt à la ceinture.                                           

Chez Nico's
Chez Nico's
Goldfield Ghost Town
Goldfield Ghost Town
Goldfield Ghost Town
Goldfield Ghost Town
Superstition Mountain
Superstition Mountain

Nous avons une demie-heure de route pour rejoindre notre réservation d’AirBnb pour 19h.                                                                                                                     Cette pause était nécessaire car depuis ce matin nous galérons sur les routes et nous sommes en surchauffe !! Le soleil commence à se coucher doucement en nous offrant des vues splendides aux couleurs chaudes. Il ne fait plus que 30° !!!

 

Après avoir tourné autour du AirBnb pendant une demie-heure nous voilà devant la grille du lotissement de plus de 500 maisons.            Le garde posté à l’entrée nous demandera quelques renseignements sur notre présence devant son cabanon. Il est comme un garde-barrière !!                                                                                                          On avait dit 19h et on est présent à 18h56 !!                                                                                                                                 « We are taking an AirBnb here for two nights »                                                                           C’est bon c’est bien ici ! On va enfin pouvoir s’arrêter de chercher des « secondes » solutions…

 

Linda notre hôte nous accueille très gentiment. Notre espace de vie est plutôt grand mais la chose qui m’intrigue le plus est la largeur de la porte de la chambre. Dans ma tête je connais déjà la réponse avant de tenter de rentrer. J’essaie !                                                                                                             Nous sommes dans la lignée de la journée…                                                                                Il manque 5cm pour que je puisse rentrer dans la chambre et aller jusqu’au lit. En résumé c’est comme-ci j’étais bloqué à la frontière sans mes papiers …

Avec mon vrai wheelchair je rentrais tranquille (enfin presque).                                                                Ah oui je t’ai pas dit !!                                                                                                 Au début de mon voyage mon wheelchair a été cassé à l’aéroport, j’ai donc roulé 35 jours  avec un wheelchair de location (résumé de cette histoire rocambolesque prochainement).                                                                             Embêtée par la situation (même si elle n’y peut rien) Linda ramènera un wheelchair des années 70 de chez l’une de ses amies.    Logistiquement ce ne sera pas possible, il va falloir faire trop de transfert d’un wheelchair à l’autre.                                  « We can’t stay in your home Linda«

 

Décidément la poisse nous colle aux basques !!

 

C’est ainsi que nous avons refait 1h15 de route dans le sens inverse d’où nous arrivions ! Nous sommes donc revenus à notre échange d’appartement (lorsque nous étions en Arizona, des américains logeaient chez moi et nous chez eux).                                  Le nom de la ville dans laquelle nous avons nos quartiers pour quinze jours s’appelle SURPRISE !!                                 C’était le nom qu’il fallait pour terminer la journée…

 

Rebelote.

A 5 miles de Surprise un petit cliquetis s’est fait entendre dans notre Dodge Caravan.                                             « Ca doit être un truc qui claque sur un autre »                                                                        « Ouais je pense que c’est ça aussi «   

 

Il est 21h45 et ça y est la journée « U-Turn ici commence l’enfer « s’est terminée sans qu’on ne soit allé à Supérior !                                                                                                                    On a eu chaud, très chaud. On a galéré, vraiment galéré mais qu’est-ce qu’on a ri…

Coucher de soleil
Coucher de soleil

Dimanche 8 Octobre 2017 :                 

Après la journée de la veille on n’avait pas trop envie de reprendre la voiture. Nous avons décidé de profiter de notre dimanche. Depuis 15 jours on n’arrête pas de vadrouiller (sans galérer).                                                                             Nos yeux ont besoin de repos, ils ont vu trop de magnifiques paysages.  Monument Valley, Lake Powell, Grand Canyon, les cactus Saguaro dans le sud de l’Arizona bref cette journée de repos va faire du bien…

 

« Dis, ce serait peut-être bien de faire quelques courses pour les prochains jours »                                                 « Ouais, on a le temps  allons-y c’est à cinq minutes «         

 

Finalement nous n’irons pas.                                                                                                                                 

Notre pneu arrière gauche est sur la jante !!                                                                                 Le cliquetis d’hier soir c’était donc ça !! Décidément cette journée d’hier aura été de surprises en surprise en passant devant Superstition Mountain…pour terminer crever à SURPRISE !!

 

Dans le pneu : un tournevis !!

 

Ah l’Arizona…

Crevée après la journée "U-Turn ici commence l'enfer"
Crevée après la journée "U-Turn ici commence l'enfer"